Qui sont-ils?

Qui sont donc que les Compagnons du Tour de France?
Précisons de suite qu’ils n’ont rien à voir avec les coureurs du Tour de France, que tout le monde connaît.
Les Compagnons sont des ouvriers qui se sont unis pour promouvoir l’amour du travail bien fait ‘’ la belle ouvrage’’. Ils se sont regroupés en société: le Compagnonnage. Ils parcourent la France pour apprendre les différentes techniques de leur métier. Ceci en 3 à 7 ans
On confond souvent Compagnonnage et Franc-maçonnerie car ce sont deux
organisations initiatiques ayant de nombreux symboles communs.
La Franc-maçonnerie a vu le jour en Angleterre, le Compagnonnage en France. Mais c’est surtout leur vocation qui les différencie :
 La Franc-maçonnerie guide l’initié vers un affinement de ses pensées, de ses sentiments. Elle prône le « savoir-être ». Elle est spéculative, abstraite.
Le Compagnonnage, lui, en plus d’éduquer l’aspirant puis le compagnon par des valeurs morales, le guide dans son travail quotidien qui devient celui de l’esprit par le prolongement du geste. Il est opératif. Il prône le « savoir-être et le savoir-faire ».
Ce qui n’empêche pas un compagnon d’être Franc-maçon si bon lui semble.

Le Compagnonnage est une très vieille société qui remonte à la nuit des temps. C’est la tradition du secret professionnel transmis à travers les générations. Le Compagnonnage est une société initiatique puisque son enseignement est réservé à ses initiés. Ce n’est pas une société secrète mais une société discrète.
Aucun document n’existe quant à la création de ces sociétés. Cette origine mystérieuse attise la curiosité. On s’interroge sur ses secrets, ses cérémonies symboliques, ses signes de reconnaissance, mais aussi sur les liens solides qui unissent ces Compagnons si fiers qui accomplissent leur travail avec amour en se reconnaissant des devoirs envers leur profession :conscience professionnelle, enseignement, transmission du savoir.
Compagnons-20092009: Deux français et un Québécois (à droite), Compagnons, font leur Tour de France.

Ligne-doree

a>Dans la légende, le Compagnonnage aurait vu le jour en Orient quand le roi Salomon, selon la Bible, décida de construire un temple pour abriter l’Arche d’alliance,
Le roi Salomon institua une hiérarchie parmi ses ouvriers et divisa chaque corps de métier en trois catégories : les apprentis – les ouvriers – les Maîtres.
Des signes de reconnaissance apparurent rapidement. Il devenait donc impossible aux étrangers du chantier de connaître les secrets de construction.

Puis, un architecte, Maître Jacques, et un moine constructeur, le Père Soubise. quittèrent la Palestine pour la France. Maître Jacques aurait été le chef de travaux des Compagnons Tailleurs de pierre et le Père Soubise celui des compagnons Charpentiers. Ils seraient arrivés sur le sol français après la mort de Salomon et la dispersion des Ouvriers du Temple.Les-3--Fondateurs_Copy

Ainsi viennent de naître les trois figures mythiques du Compagnonnage Le Roi Salomon.
 Maître Jacques
 Le Père Soubise
Certains pensent que Maître Jacques était Jacques de Molay, grand Maître des Templiers.

Vrai? Faux? Tout n’est que légende. Mais il ne faut pas oublier que chaque légende origine d’un fait vécu, rapporté de bouche à oreille et déformé au fil des ans .

Ligne-doree

Comments are closed.