2- Pin-Up se présente

Une petite chienne qi a du chien, p.17

Que j’ai donc eu raison de ne pas lui faire confiance, ce matin! Rappelez-vous : la vieille dame riait en disant que j’étais bien trop belle pour m’appeler Guidoune et dès ce même soir, elle dit au grand escogriffe que je ne suis pas belle! Pourtant, elle avait l’air sincère devant la psychologue! Les humains sont tous des traîtres, tous des menteurs! Même les vieilles dames à l’air honnête! D’ailleurs, ils disent eux-mêmes : « Souvent femme varie, bien fol qui s’y fie! »

Le grand escogriffe n’était pas d’accord : « Mais oui, elle est belle. Regarde comme elle est fine et bien proportionnée. Et sa robe est si jolie! »

Vérité pure! Je l’ai déjà dit, je suis toute petite. Ma taille est si fine qu’elle tient dans les mains de la vieille dame lorsqu’elle joint les pouces et les index. Ma tête, du cou au museau, a très exactement la dimension de sa main. Mes pattes sont si menues qu’elles paraissent fragiles. Par contre, elles sont relativement longues (vingt centimètres), si bien que je donne l’impression de marcher avec des talons hauts. C’est ce qui me vaut cet air distingué de mannequin. Quant à ma robe, elle est noire et tan. Plus Pin-up-en-arretprécisément, elle est beige avec tous les tons dégradés du café au lait  clair au brun roux chevreuil. Sur mon dos, mes épaules, mon  arrière-train et le dessus de ma queue, la nature a posé une cape noire lustrée qui s’attache sous mon cou. Je ne sais quel coiffeur céleste s’est occupé de ma tête, mais son travail est parfait : mes poils sont parsemés de mèches rousses du plus bel effet. Mes sourcils, mes joues sont tan et le dessus de mon museau est souligné d’une bande noire  méchée accentuant encore sa finesse. De mes ancêtres chihuahua, j’ai gardé les yeux bruns un peu globuleux et les grandes oreilles plantées légèrement sur le côté. Je tiens ces oreilles très droites quand je suis attentive, horizontales quand je suis mécontente, en arrière quand je suis butée, cassées quand je suis au repos. J’ai aussi gardé le léger prognathisme fréquent chez le chihuahua. Certains prétendent que c’est une malformation. Moi, je trouve cela mignon : ces dents avancées et ces deux petites canines  » sanglier  » me donnent un air absolument irrésistible, l’air de toujours sourire. D’un lointain grand-père ratier, à moins que ce soit de mon père, j’ai hérité une résistance étonnante et l’habitude de me mettre en arrêt dès que je débusque quelque chose.

Je ne suis pas téméraire. Cependant en cas de danger, je me défends comme un lion. Néanmoins, je préfère éviter les confrontations. Avec ma taille, c’est plus sage. Mais quand je suis absolument sûre d’être hors d’atteinte d’un mauvais coup, je me déchaîne en aboiements féroces pour enlever à l’ennemi toute envie de recommencer à menacer une brave petite chienne comme moi! Enfin toute ma personnalité est décrite dans mon appendice caudal. Je ne tiens pas ma queue entre mes pattes, signe évident de couardise. Je ne la tiens pas dressée comme un paratonnerre, signe insolent de domination. Je ne la tiens pas pendante et battante comme une queue de veau, signe d’inconstance et de frivolité. Je ne la tiens pas inerte et sans vie, signe de passivité. Non, je la tiens joliment enroulée et, suprême coquetterie, un peu sur le côté, ce qui me donne un air un peu fripon et indiscutablement optimiste.

J’ai beaucoup de caractère : il est très difficile de me faire changer d’avis. Ajoutez à cela que je suis un vrai vif-argent, un tantinet comédienne et vous comprendrez que celui qui voudra être Mon Maître devra être extrêmement brillant sinon c’est MOI qui serai Son Maître!

Plus je pense à la vieille dame, plus je me dis qu’elle a raison. Je ne suis pas belle mais jolie. Belle, signifie de forme et de couleurs plaisantes, qui suscite l’admiration. Jolie, veut dire séduisante sur les sens, le goût, le coeur et se dit de ce qui est délicat, fin, charmant. On peut être tout bêtement belle. On ne peut pas être jolie sans un brin de raffinement. Il est beaucoup plus difficile d’être jolie que belle. Décidément, je commence à l’aimer cette vieille dame.

 

Leave a Response