Orages

Thème : Que fais-tu quand la nature se déchaîne avec éclairs, tonnerre et pluie délirante?

 Grasse. Ville médiévale sur un piton rocheux. Notre maison dont la galerie semble suspendue dans le vide. Au loin, la Méditerranée de Saint-Tropez à Menton, lorsque l’air est pur.

Cette nuit un orage en bottes de sept lieues approche. Roulements de tam-tam vaudou. Soudain un éclair dans le lointain éteint toutes les lumières. Le noir s’épaissit un instant avant oragesde s’illuminer. La fin du monde commence. C’est du moins ce que pense et dit belle-maman qui se réfugie dans un placard en criant.

Ma fille, huit ans environ, hurle de peur. J’installe un fauteuil dans la galerie et la prend sur mes genoux. Doucement, lui caressant les cheveux, je lui détaille la poésie de cette merveilleuse pyrotechnie céleste. « Regarde, Chérie, aucun éclair n’est semblable au précédent. Tantôt verticaux, tantôt horizontaux, parfois enchevêtrés, le plus souvent enlacés, ils dansent un ballet féerique au son de l’orchestre Tonnerre » En sourdine, je lui fredonne l’air de la Chevauchée des Walkyries qu’elle connaît bien.

Peu à peu, le ciel et mon enfant se calment.

Quarante cinq années ont passé. Tard dans la soirée, le même orage wagnérien éclate. En Estrie, cette fois. Marie-Hélène est à la maison. Tout contre la porte patio, tête contre tête, cœur contre cœur, nous sommes heureuses. Ma fille fredonne la Chevauchée des Walkyries.

 28 juin 2007

ligne-grise

 

Leave a Response