L’inspiration du poète

   Jean, un collégue de travail, me demanda un jour où je puisais mon inspiration.

   _  Vois-tu, le poète écrit un peu à partir de son vécu… Beaucoup en regardant vivre les autres… Passionnément avec ses rêves… À la folie avec son    imagination… Pas du tout pour ce que le lecteur peut imaginer…

   Je lui avait fait lire mon conte sur l’amitié, Le retour du Petit Prince. Il le reprit et , à haute voix: 

   « Tu sais, je suis responsable de mon mouton et de ma rose. Je dois retourner chez moi. Et dans quelque temps, je repartirai chercher la planète de mon    Ami et du Renard.

   Il est revenu sur la plage. Il a eu le temps de voir un lever de soleil. Pardon, deux levers de soleil: un dans le ciel, un dans le lac. Puis il s’est plié en deux. Il    est tombé tout doucement. Je le regardais, désemparée… Lentement son corps s’est évanoui…

Je me demandais si je n’avais pas rêvé cette rencontre. Mais sur le sable, on pouvait voir un creux léger en forme de corps d’enfant et, tout contre, la moitié d’un champignon grignoté…. »

_  Le Petit Prince se suicide une fois de plus. Comme ça, toi aussi, tu es pour le suicide ?

_  Il fallait bien que je le renvoie sur sa planète !

_ Par le suicide !

_  Jean, le Petit Prince est immortel, il ne meurt pas vraiment !

 Le lendemain, Jean se suicidait.

Cette triste histoire est authentique. Et depuis ce jour, je me suis terriblement méfiée des mots. Leur puissance est redoutable

risque-de-derapageligne-grise

Leave a Response