La Lorelei

Thème :Moderniser un conte

(extrait de l’ÉCHO GASPÉSIEN DU 10 juillet 2001)

Nos lecteurs se souviennent certainement de notre article «Mystère» paru le mois dernier. Un jeune homme, dans la trentaine, avait été retrouvé mort dans la rivière Cascapédia. Les débris de son embarcation de bois s’étaient éparpillés au gré du courant. Les secouristes et les pompiers avaient alors été frappés par l’étrangeté de son apparence . En effet, l’homme affichait un sourire heureux et ses bras, éloignés de son corps, étaient enlacés comme dans une étreinte amoureuse.
La police n’avait aucun indice pour expliquer ce décès, ni cette attitude si peu commune chez les noyés.
Peu à peu, des témoignages troublants ont donné quelques maux de tête aux enquêteurs. Plusieurs hommes sont venus raconter avoir pêché sur la rivière, les jours précédents la macabre découverte. Tous avaient soudain entendu une voix de femme chantant doucement : berceuse, romance ou lied. Certains avaient même aperçu une jeune fille, assise sur un rocher. Vêtue d’une robe couleur soleil, elle coiffait ses longs cheveux blonds avec un peigne d’or. Elle fredonnait ou chantait à voix basse.
Tous avaient été brusquement ramenés à la réalité par un bruit soudain : enfants riant aux éclats, chien se mettant à japper, Bang supersonique d’un chasseur F18, grondement d’un camion ou autre. Aucun n’avait osé raconter sa mésaventure de peur de se faire taxer de folie. La plupart d’entre eux avaient même pensé avoir été victimes d’un début d’insolation.
Devant la précision et la concordance de ces récits, alors que les témoins ne se connaissaient pas, la police a fini par enquêter sur cette incroyable piste. Le ministère de la santé, après étude, n’a trouvé aucune cause possible de contamination bactérienne ou virale. Des relevés auprès du ministère de l’environnement, ont prouvé que, ces jours-là, le degré d’ensoleillement était trop faible pour expliquer une insolation. Une enquête sur les différents témoins n’a pu mettre à jour des antécédents fabulateurs ou psychiatriques.
C’est alors qu’un poète a évoqué la Lorelei. Incrédules, mais en désespoir de cause, les limiers ont vérifié les différents hôtels, motels et chambres d’hôte. C’est dans une agence de voyages, la GaspéTransEuro qu’ils ont enfin pu éclaircir le mystère : le mois dernier, la Lorelei était bel et bien en vacances en Gaspésie.
La GaspéTransEuro nous a confirmé que la Lorelei s’était embarquée pour l’Allemagne, sur le vol Luftfee 777, le 7juillet, à 17h 17.
Notre correspondant spécial en Rhénanie, nous a communiqué, juste avant l’impression de ce journal, que la Lorelei avait était vue hier, sur un rocher du Rhin. Elle peignait ses longs cheveux blonds en fredonnant une chanson douce.
La-Lorelei
 La Lorelei : très ancien conte germanique. La Lorelei est une ondine vivant dans le Rhin. Lorsqu’un pêcheur ou un nageur lui plait, elle s’assoit sur un rocher et chante. Envoûté par sa voix, ses habits resplendissants, et ses cheveux blonds qu’elle coiffe avec un peigne d’or, Le malheureux,se fracasse contre le rocher. La Lorelei, dans une longue étreinte amoureuse, l’emporte alors dans les abysses rhénales.

Comments are closed.