La lettre

Sur le thème : Mon âme a mis son manteau de pluie

La lettre

Mon âme a mis son manteau de pluie. Un long ciré noir.
Ma tête a mis son chapeau de pluie. Large, ciré, noir.
Et je m’en vais à petits pas dans le cul-de-sac de ma vie. Seul, comme tous les vieux de mon âge.

Ma maison, sans joie, sans tristesse. Ma boîte aux lettres vide, comme toujours.boite-aux-lettres
Par habitude, je vérifie de la main. Sait-on jamais? L’intérieur est si sombre.

Une enveloppe plate, foncée. À mon nom. Avec lenteur, je me précipite dans mon salon. J’abandonne chapeau et manteau mouillés, m’installe dans le fauteuil, près de la fenêtre.
J’ai peur. Mon pauvre cœur s’emballe.
Elle est si légère et si lourde, cette lettre.
L’écriture de ma fille. Au moins elle est vivante. Mes mains tremblent. Mes lunettes s’embuent.
Pour mieux écouter, tous les bruits de la maison se taisent.

« Mon papa,
Après une si longue absence, je reviens au pays. Dans quelques jours je serai à la maison, près de toi. Je ne serai pas seule, mais avec Gabriel mon petit-fils, ton arrière-petit-fils qui saute de joie à l’idée de voir son gran-gran-papy…»

Voici trente cinq ans qu’elle est partie, sur le pouce. Pour vivre sa vie. Trente-cinq ans. Cinq lettres au début. Trente ans de silence….
Elle revient avec le petit. Qui a été le père de sa fille ou de son fils? Qui sont les parents de Gabriel? Qu’importe? Je n’aurais pas vécu en vain. Je vais lui transmettre tout ce que j’ai appris. La Vie est bonne. Merci mon

enterrementSous leurs manteaux de pluie, Gabriel et sa grand-maman suivent le cercueil en pleurant

Comments are closed.