Ikebana preface

IKEBANA

L’Ikebana , l’art des fleurs, tout comme le Haïku, l’art du poème sans mot, nous vient du Japon. Ils sont des moyens de communication sociale.

Le bouquet et le poème cherchent non pas à nous faire réfléchir, mais à nous faire expérimenter l’infiniment grand dans l’infiniment petit, le cosmos dans le microcosme, l’éternité dans l’instant éphémère, l’invisible dans le visible. Toujours au rythme des saisons.

Le principe du haïku est le tercet asymétrique (5-7-5).
Le principe du bouquet est la triade asymétrique.
Leur esthétique est celle du presque rien. Leur art est minimal.

L’ikebana  (bouquet) représente :

– le ciel – qui couvre l’homme – 1 ½ la dimension du vase.
– l‘homme – symbole de tous les êtres vivants: minéraux, végétaux, animaux, êtres spirituels – 2/3 de la dimension du vase.
la terre –qui le supporte – 1/3 de la dimension du vase

IKEBANA (livre) comprend trois chapitres:

le ciel : 59 haïku (soit la valeur 1.50)
l’homme : 25 Haïku plus un Haïku en frontispice (soit la valeur 59/1.50×0.66=26)
la terre : 13 Haïku (soit la valeur 59/1.50×0.33=13).

ligne-grise
Ikebana-208x300 Le ciel

des petales de neige

tombent silencieux

les arbres dorment

Leave a Response