Départ

 Thème :Promesse- Phrase inductrice : Par cette belle journée…

Départ

Par cette belle matinée du onze avril, Mary et Janet rient sur le port : au loin vient d’apparaître le point noir tant espéré. Lentement, au combien lentement à leur gré, le bateau arrive.Depart
– Comme tu as de la chance, Mary, d’aller à New York!
– C’est un cadeau de mon père, une promesse pour mes dix-sept ans. Quelle chance aussi, d’habiter Queenstown, où les gros transatlantiques peuvent approcher! Je me demande si j’aimerais New York. C’est si beau, l’Irlande!

Mary admire une fois encore la baie magnifique. Jamais elle ne se lasse de peindre ces paysages sauvages. La peinture est sa passion. Dans ses bagages, d’ailleurs, elle emporte cahiers de croquis, crayons et gouache.

11 h 30. L’imposant navire jette l’ancre dans la baie : son tirant d’eau est trop important pour lui permettre d’accoster.
Des cris d’admiration retentissent devant cette merveille : le plus grand paquebot du monde, a-t-on annoncé. Le plus luxueux. Le plus sécuritaire. Le plus… Le plus…

Mary embrasse son père, Janet, ses amis. Avec sa mère, elle rejoint les nombreux passagers. Elle monte dans l’embarcation qui la conduira au palace flottant. Les mains s’agitent. C’est le départ.

13 h 30. L’ancre, à tribord, est relevée. Deux coups de sirène…
Lentement, s’éloigne le Titanic…

Comments are closed.